Sélectionner une page
L’eczéma : changer votre alimentation peut-il vous aider à améliorer votre peau ?

14.05.2021

Miam&Fit_eczéma-changer-votre-alimentation-peut-il-vous-aider-à-améliorer-votre-peau

L’eczéma est-il lié à l’alimentation ? Est-ce que changer son alimentation peut être un traitement contre l’eczéma ?

Les irritations cutanées, comme l’eczéma, ne sont pas rares pendant l’enfance et peuvent définitivement persister à l’âge adulte pour certains d’entre nous les plus malchanceux. Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Est-ce que changer son régime alimentaire peut vous aider à réduire les symptômes ?

Examinons ce que la recherche nous offre à ce sujet.

1) Qu’est-ce que l’eczéma ?

L’eczéma ou encore appelé dermatite est un terme générique pour un groupe de maladies qui provoquent une inflammation de la peau. Cela ressemble à une peau rouge, qui démange et qui est parfois enflée.

il y a deux types courants d’eczéma : la dermatite atopique (DA) (ou eczéma atopique) (1) et la dermatite de contact (ou eczéma de contact) (2).

La dermatite atopique est le type d’eczéma le plus courant. Malheureusement, elle est héréditaire. Et, elle touche environ 2,5 millions de Français dont 60% sont des femmes (3).

La dermatite de contact est divisée en dermatite de contact allergique (DCA) qui est la réponse immunitaire suite à une réaction allergique et en dermatite de contact irritante (DCI) qui est une exposition répétée à un produit chimique agressif. N’importe lequel de ces types d’eczéma peut sembler discutable. Mais la bonne nouvelle est qu’ils NE SONT PAS contagieux !

Généralement, l’eczéma est traité avec des agents anti-inflammatoires comme les corticostéroïdes qui sont utilisés jusqu’à ce que l’inflammation soit résolue. Une autre forme de traitement est l’utilisation d’inhibiteurs topiques de la calcineurine qui inhibent la formation de cellules dans la peau. L’autre forme de traitement est la photothérapie qui est utilisée pour les personnes atteintes d’eczéma sévère. Ce traitement est effectué par des dermatologues. Et, c’est lorsque des rayons spécifiques d’ultra-violet (UVA/UVB) sont exposés à la peau pour réduire les symptômes.

En plus de ces efforts de traitement, les gens ont récemment tenté d’utiliser le régime alimentaire et la nutrition comme un outil pour réduire les symptômes. Bon, regardons ça d’un peu plus près et déterminons les aliments pouvant causer et traiter l’eczéma. Et, répondons à la grande question : changer son régime alimentaire ou celui de votre enfant est-il vraiment efficace ?

2) L’alimentation qui cause l’eczéma

On ne sait toujours pas pourquoi certaines personnes développent de l’eczéma. Il est courant que les personnes atteintes d’eczéma aient également d’autres allergies. Ce qui signifie qu’il existe une composante génétique. Mais une allergie à une substance ne signifie pas que vous développerez également de l’eczéma.

Il est important de noter qu’une allergie alimentaire n’est pas la cause de l’eczéma. Donc le simple fait d’éliminer la nourriture ne signifie pas que vous guérirez l’eczéma.

Beaucoup de personnes ont suggéré que certains aliments comme les produits laitiers, le sucre et/ou le gluten peuvent causer de l’eczéma ou ggraver les symptômes. Alors c’est un sujet délicat ! Car il est difficile d’isoler un aliment spécifique et de prouver que cet aliment est à blâmer pour l’état de la peau et non pour d’autres facteurs. De plus, il n’y a pas de piqûres ou de tests sanguins qui nous diront si certains aliments sont à l’origine d’une poussée d’eczéma.

Une étude a examiné l’efficacité de la suppression de divers aliments de l’alimentation pour déterminer si cela contribuait à la gestion à court terme de l’eczéma (4). Les études de la revue ont été considérées comme médiocre. Parmi elles, une étude a révélé qu’un régime sans œufs chez les nourrissons soupçonnés d’avoir une allergie aux œufs montrait une amélioration. Mais d’autres études ne l’ont pas soutenu.

En raison du manque de recherche de haute qualité, je crains qu’il peut être dangereux de retirer un aliment de l’alimentation d’un enfant. Avec très peu de recherches disponibles, je recommande d’en parler à votre médecin qui peut avoir ses antécédents alimentaires et déterminer si un aliment particulier est impliqué et essayer un régime d’élimination de manière sûre.

3) L’alimentation qui traite l’eczéma

Puisqu’il est vraiment difficile de savoir quels aliments causent l’eczéma, jetons un coup d’œil à la recherche pour savoir si certains aliments peuvent ou non traiter l’eczéma.

a) Les omégas-3

Les omégas-3 sont des acides gras essentiels qui jouent un rôle important dans notre corps. Ceci est particulièrmenet vrai chez les jeunes enfants car ils sont essentiels à une croissance normale. Certaines recherches ont montré que les omégas-3 peuvent agir comme anti-inflammatoire et peuvent être capables de traiter l’eczéma.

Dans une étude de 2016, les femmes, qui allaitaient leurs bébés, ont reçu des suppléments d’omégas-3 ou un placébo (5). Les scientifiques constatèrent que les nourrissons de mères qui prenaient le supplément n’avaient pas d’eczéma atopique associé au système immunitaire. Et, qu’il y avait moins d’allergies chez leurs enfants par rapport au groupe témoin.

De plus, un essai contrôlé randomisé à l’aveugle, des enfants en bonne santé âgés de 1 à 4 ans ont reçu trois portions par jour d’une boisson à base de lait de vache contenant des omégas-3 ou sans omégas-3 (6). Le groupe qui a consommé du lait avec les omégas-3 a eu moins d’épisodes d’eczéma.

Il est important de se rappeler que ces deux études comportent des échantillons de petite taille (95 et 256 volontaires). Ces études isolées sont, de plus, de court durée. On ne peut donc pas en conclure formellement si ces enfants développeront un eczéma de DA plus tard dans leur vie.

 

Miam&Fit_eczéma-changer-votre-alimentation-peut-il-vous-aider-à-améliorer-votre-peau-3

L’Association Américaine de Dermatologie (American Academy of Dermatology) a confirmé qu’il n’y avait pas suffisamment de preuves pour recommander l’utilisation d’huiles de poisson pour traiter l’eczéma de la DA. Cependant, ces premières recherches suggèrent que les acides gras omégas-3 peuvent empêcher son apparition s’ils sont administrés à un jeune âge. Mais cela reste encore à être confirmer !

b) Les probiotiques

Il existe de nombreuses preuves prometteuses dans le domaine des probiotiques pour traiter l’eczéma. Je parle très souvent des probiotiques et exploré la relation entre santé intestinale et notre système immunitaire.

Il semblerait que lorsque vous remplissez votre intestin de bonnes bactéries grâce à une supplémentation en probiotiques, vous pourrez peut-être prévenir ou traiter la DA (7).

Une revue systématique de 2014 révèla que la supplémentation en probiotiques au cours des premières années de vie avait un impact significatif sur le développement de l’eczéma (8). Les études ont montré que l’utilisation de probiotiques pendant la grossesse et la petite enfance entraîne une baisse statistiquement significative de l’eczéma.

Dans une autre revue systématique de 2015, les probiotiques ont réduit le risque d’eczéma lorsqu’ils sont utilisés par les femmes au cours de leur dernier trimestre, ou les femmes qui allaitent ou lorsqu’ils sont administrés à des nourrissons (9). Cependant, il y a eu beaucoup de critiques à l’égard de ces examens (10). En effet, ces études n’ont pas examiné des souches de probiotiques ou des dosages spécifiques. Et, les conclusions sont trop générales, sans vraiment de preuve solide. Ce sont des informations clés nécessaires pour faire des recommandations concrètes au public.

Néanmoins, il existe également une variété d’études qui ont montré que les probiotiques ne sont pas efficaces pour le traitement de l’eczéma.

Dans un essai contrôlé randomisé de 2012 (11) et un essai randomisé de 2014 (12), les résultats n’ont conclu aucune différence significative entre le groupe probiotique et le groupe placébo. Un autre essai contrôlé randomisé a recueilli des résultats sur une période de 6 ans (13). Ils constatèrent que la supplémentation en probiotiques pendant les 6 mois premiers mois de la vie ne semble pas empêcher le développement de l’eczéma ou de l’asthme à l’âge de deux ans.

L’American Academy of Dermatology a conclu que les preuves à l’appui de l’utilisation des probiotiques sont assez faibles. Et, qu’il n’est pas recommandé de traiter l’eczéma avec les probiotiques en raison des preuves incohérentes.

c) La vitamine D

Une autre stratégie sera d’utiliser la vitamine D pour le traitement de l’eczéma. Une étude de 2016 montra que des carences en vitamine D étaient liées à un risque accru d’eczéma (14). Alors que dans une étude de cohorte norvégienne publiée plus tôt, il n’y avait aucune association entre les niveaux de vitamine D et la présence ou la gravité de l’eczéma (15).

On ne sait toujours pas s’il existe un lien de causalité réel. Car il s’agit de corrélations mais aucune preuve de cause à effet. De plus, le nombre de patients et la durée des études ne sont pas assez importants pour pouvoir apporter des preuves solides. On ne sait pas non plus si une augmentation des concentrations de vitamine D signifie une diminution de l’eczéma. Encore une fois, on ne sait pas vraiment si la vitamine D peut ou non traiter l’eczéma.

d) Les compléments en général

Une stratégie utilisée par certains est l’utilisation de compléments alimentaires généraux pour réduire les symptômes et traiter l’eczéma. Mais cette stratégie n’est étayée par aucune preuve réelle. Une revue de 2012 a examiné onze études portant sur un total de 595 participants (16). Ils ont examiné une variété de suppléments tels que le zinc par voie orale, le sélénium, les vitamines D et E, puis les ont comparés à des groupes placebo.

Les chercheurs déclarèrent : “Il n’y a aucun preuve convaincante du bénéfice des compléments alimentaires dans l’eczéma, et ils ne peuvent être recommandés pour le public ou pour la pratique clinique à l’heure actuelle”.

 

Miam&Fit_eczéma-changer-votre-alimentation-peut-il-vous-aider-à-améliorer-votre-peau-4

3) Allergies et eczéma

Sachez que l’introduction de certains aliments chez les enfants à un jeune âge pour prévenir le développement d’allergies est possible. C’est un domaine d’ailleurs fascinant et il n’en est qu’à ses débuts. Cependant, comme l’eczéma est lié à une inflammation comme une allergie, certains experts recommandent que certains aliments consommés tôt peuvent jouer un rôle dans la prévention de l’eczéma.

Un Sommmet Australien sur l’Alimentation des Nourrissons (Australian Infant Feeding Summit) a été organisé dans le but d’élaborer des lignes directices sur l’alimentation pour prévenir les allergies (17). L’une de leurs directives était d’initier l’enfant aux aliments solides allergènes tels que le beurre d’arachide, les œufs cuits, les produits laitiers et le blé au cours de la première année de vie.

Certaines études se sont penchées sur certains allergènes alimentaires susceptibles de déclencher une dermatite. Chez certains patients, le fait d’éviter des allergènes alimentaires spécifiques a entraîné une amélioration des signes et des symptômes de la dermatite chronique (18). Les patients peuvent découvrir quels sont ces allergènes alimentaires grâce à des tests épicutanés.

Pour conclure

Il existe des recherches prometteuses sur le rôle des probiotiques, des acides gras omégas-3 et de l’eczéma. Mais pour le moment, il n’y a tout simplement pas assez de preuves pour suggérer que ces recommandations diététiques sont tout aussi efficaces, voire plus, que les agents anti-inflammatoires. Si vous ou votre enfant souffrez d’eczéma, nous vous recommandons de consulter votre médecin et éventuellement un dermatologue pour obtenir des réponses personnalisées plus concluantes sur les aliments qui causent et traient l’eczéma.

Commentez et Partagez notre article !

J’espère que cet article vous a plu et vous aidera à guérir votre relation avec votre corps et la nourriture. Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez à nous laisser des commentaires. Nous serons ravis de vous entendre !

Céline Maetti

Diététicienne/Nutritionniste

Je suis moi-même passée par toutes les croyances sur notre santé (régimes, exercices intensifs,...) J'ai traversé de nombreuses étapes avant de réaliser ce qu'on nous cache réellement.
Etudiant pendant plus de 15 ans les recherches scientifiques, je souhaite partager avec le plus grand nombre ce que j'ai pu découvrir. Et c'est avec toute une équipe d'experts dans leur domaine que j'ai construit les programmes Miam&Fit. Mon objectif est d'aider les gens à retrouver la santé et à aimer leur vie !

Si vous avez aimé mon article, laissez moi un petit commentaire laughing.

Vous souhaitez en savoir plus ? Regardez notre page ici.

Bibliographie :

(1) AMELI. “Eczéma ou dermatite atopique : caômuses, symptes et évoluation” – AMELI, 2021, article internet. Consulté le 28/04/2021. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/eczema-atopique/reconnaitre-eczema-atopique

(2) AMELI. “Comprendre l’eczéma de contact” – AMELI, 2021, article internet. Consulté le 28/04/2021. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/eczema-contact/reconnaitre-eczema-contact

(3) Société Française de Dermatologie. “Dans la peau des Français” – 2017, dossier de presse, p. 20. https://www.sfdermato.org/media/pdf/communique-presse/sfd-dossier-de-presse-dans-la-peau-des-francais-698b341f63725ea142271ed9b39e0980.pdf

(4) BATH-HEXTALL F.J., DELAMERE F. M., et WILLIAMS H. C. “Dietary exclusions for improving established atopic eczema in adults and children” – Cochrane Database of Systematic Reviews, 2008, 1(CD005203). DOI : 10.1002/14651858.CD005203.pub2

(5) WARSTEDT K., FURUHJELM C., FÄLTH-MAGNUSSON K. et al. “High levels of omega-3 fatty acids in milk from omega-3 fatty acid-supplemented mothers are related to less immunoglobulin E-associated disease in infancy” – Acta Paediatrica, 2016, 105(11), pp. 1337 – 1347. DOI : 10.1111/apa.13395

(6) PONTES M. V., RIBEIRO T. C. M., RIBEIRO H., et al. “Cow’s milk-based beverage consumption in 1- to 4-years-olds and allergic manifestations : an RCT” – Nutrition Journal, 2016, 15, pp. 19. DOI : 10.1186/s12937-016-0138-0

 (7) ZUCCOTTI G., MENEGHIN F., ACETI A. et al. “Probiotics for prevention of atopic diseases in infants : systematic review and meta-analysis” – Allergy, 2015, 70(11), pp. 1356 – 1371. DOI : 10.1111/all.12700

(8) MANSFIELD J. A., BERGIN S. W., COOPER J. R., et al. “Comparative probiotic strain efficacy in the prevention of eczema in infants and children : a systematic review and meta-analysis” – Mil Medicine, 2014, 179(6), pp. 580 – 592. DOI : 10.7205/MILMED-D-13-00546

Bibliographie :

(9) CUELLO-GARCIA C. A., BROZEK J. L., FIOCCHI A., et al. “Probiotics for the prevention of allergy : a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials” – the Journal of Allergy and Clinical Immunology, 2015, 136(4), pp. 952 – 961. DOI : 10.1016/j.jaci.2015.04.031

(10) SZAJEWSKA H., SHAMIR R., TURCK D., et al. “Recommendations on probiotics in allergy prevention should not be based on pooling data from different strains” – the Journal of Allergy and Clinical Immunology, 2015, 136(5), p. 1422. DOI : 10.1016/j.jaci.2015.07.07.022

(11) GORE C., CUSTOVIC A., TANNOCK G. W., et al. “Treatment and secondary prevention effects of the probiotics Lactobacillus paracasei or Bifidobacterium lactis on early infant eczema : randomized controlled trial with follow-up until age 3 years” – Clinical & Experimental Allergy, 2012, 42(1), pp. 112 – 122. DOI : 10.1111/j.1365-2222.2011.03885.x

(12) ALLEN S. J., JORDAN S., STOREY M., et al. “Probiotics in the prevention of eczema : a randomised controlled trial” – Archives of Disease in Childhood, 2014, 99(11), pp. 1014 – 1019. DOI : 10.1136/archdischild-2013-305799

(13) CABANA M. D., MCKEAN M., CAUGHEY A. B., et al. “Early probiotic supplementation for eczema and asthma prevention : a randomized controlled trial” – Pediatrics, 2017, 140(3), pp. e20163000. DOI : 10.1542/peds.2016-300

(14) SEUL-KI L., JEONG-MIN H., YOUNG-HO L., et al. “Comparison of vitamin D levels in patients with and without acne : a case-control study combined with a randomized controlled trial” – PLoS One, 2016, 11(8), pp. e0161162. DOI : 10.1371/journal.pone.0161162

(15) BERENTS T. L., LODRUP CARLSEN K. C., MOWINCKEL P., et al. “Vitamin D levels and atopic eczema in infancy and early childhood in Norway : a cohort study” – the British Journal of Dermatology, 2016, 175(1), pp. 95 – 101. DOI : 10.1111/bjd.14537

(16) BATH-HEXTALL F., JENKINSON C., HUMPHREYS R., et al. “Dietary supplements for established atopic eczema” – Cochrane Database of Systematic Reviews, 2012, 15(2), pp. CD005205. DOI : 10.1002/14651858.CD005205.pub3

Bibliographie :

(17) NETTING M. J., CAMPBELL D. E., KOPLIN J. J., et al. “An australian consensus on infant feeding guidelines to prevent food allergy : outcomes from the australian infant feeding summit” – The Journal of Allergy and Clinical Immunology : in practice, 2018, 6(1), pp. 323. DOI : 10.1016/j.jaip.201.03.013

(18) KATTA R. et SCHLICHTE M. “Diet and dermatitis : food triggers” – Journal of Clinical and Aesthetic Dermatology, 2014, 7(3), pp. 30 – 36. PMID : 24688624 ; PMCID :PMC3970830

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à ma newsletter !

Des conseils exclusifs sur l'alimentation intuitive, la liberté alimentaire et l'acceptation corporelle livrés directement dans votre boîte mail !

Recevez gratuitement nos 5 plans de nutrition ainsi que nos recettes, vidéos et nouveaux articles en matière de bonne santé...

Nous respectons votre vie privée. Toutes vos informations sont 100% sécurisées et ne seront jamais communiquer.

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

VOIR D’AUTRES POSTS

Aliments cuits ou aliments crus ?

Aliments cuits ou aliments crus ?

Il y a de nombreux avantages à consommer des légumes crus, qui vous apportent beaucoup de micronutriments et d’antioxydants. En revanche, la friture détruit les antioxydants et présente également un risque pour votre santé : les huiles chauffées à haute température libèrent des radicaux libres, qui peuvent endommager les cellules voir potentiellement l’ADN de votre corps.

Mais, cela signifie-t-il que nous devrions manger uniquement des aliments crus et exclure tous les aliments cuits ?

CONNEXION

Des articles sur votre être-bien livré directement dans votre boite de réception.

Pin It on Pinterest

Share This