Sélectionner une page
Le régime alimentaire Anti-Candidose : Utile ou Extravagant ?

Connaissez-vous le régime anti-candidose ? Mais avant tout, Mesdames, avez-vous déjà eu une infection vaginale ? Savez-vous qu’il s’agit d’une infection à levures, la Candidose ?

Oui, cela est causée par la prolifération de champignons qui forme des levures de type Candida et c’est également le coupable du “muguet” qui est un type de mycose touchant la région buccale (Candidose oropharyngée). Et, dans ce cas, cela n’est certainement pas un moment agréable.

Pourtant, ces micro-organismes font naturellement partie de notre tractus gastro-intestinal : ils sont dans notre bouche, dans notre gorge, dans nos intestins et dans d’autres parties de notre corps. Mais certains déséquilibres hormonaux ou certaines immunodéficiences (comme le SIDA, par exemple) peuvent provoquer une croissance opportuniste de ces organismes. Ainsi, ces “gentils” organismes (en temps normal) se transforment rapidement en ennemi et les choses commencent à mal tourner pour nous.

Le régime anti-candidose, ou encore la désintoxication au sucre, n’est pas vraiment une révolution.

Mais elle semble faire surface et devenir une tendance actuelle. Introduit pour la première fois par le Dr William Crook dans son livre “The Yeast Connection” en 1986, ce régime alimentaire est devenu assez populaire dans les années 90. Donc qu’est-ce que c’est exact et est-ce que ça fonctionne réellement ? Allez, jetons-y un coup d’œil et voyons ce que la recherche scientifique nous dit à ce sujet.

1) Que provoque la prolifération du Candida ?

Alors, il s’agit d’un domaine contesté dont nous ne sommes pas totalement certains, vu la base de données des recherches actuelles. Cependant, les naturopathes, les nutritionnistes holistiques et autres “experts” en ligne affirment que tout ou une partie des symptômes ci-dessous sont liés à une prolifération de candida.

Accrochez-vous et prenez une grande inspiration …

Reflux acide, ballonnements, flatulences, nausées, diarrhée, constipation, crampes d’estomac, indigestions. Rots après les repas, mucus dans les selles, hémorroïdes, démangeaisons de l’anus, acné. Kystes, urticaire, sueurs nocturnes, psoriasis, eczéma, dermatite. Infections fongiques des ongles et de la peau, le pied d’athlète, l’odeur corporelle, le muguet (enduit blanc sur la langue, comme sur la photo ci-dessus). La lèvre inférieure enflée, l’halitose, le goût métallique dans la bouche, la mauvaise haleine, les aphtes. Le saignement des gencives, la langue gercée, la toux persistante, le mucus dans la gorge. Le mal de gorge, la congestion des sinus, l’écoulement post-nasal chronique, les symptômes pseudo-grippaux. Les symptômes du rhume des foins, la sinusite, l’asthme, la douleur oculaire, … (je reprends mon souffle !)…

… les démangeaisons des yeux, la sensibilité à la lumière, la vision trouble, les poches sous les yeux, le sifflements dans les oreilles. Les otites, les mycoses récurrentes, les infections urinaires récurrentes, la cystite (inflammation de la vessie). Le syndrome prémenstruel et les irrégularités menstruelles, les éruptions cutanées fongiques, les rhumes et grippes fréquents, les allergies. Les sensibilités alimentaires, l’incapacité à perdre du poids, la rétention d’eau, la perte de poids. Les maux de tête, les palpitations cardiaques. Les douleurs corporelles chroniques et / ou les douleurs articulaires, les courbatures et raideurs musculaires.”

Oui, je sais, c’est une longue liste.

Allez sur Google et tapez Candida + [insérez TOUT symptôme que vous avez] et vous trouverez probablement des centaines d’articles confirmant que : votre symptôme est lié à Candida. Et, le régime anti-candidose est la clé du rétablissement… C’est la même chose qu’avec les autres régimes comme le régime alimentaire sans gluten. Tout le monde pense que chaque maladie doit être liée à ce SEUL problème.

Bon, cela ne veut certainement pas dire que l’un de ces symptômes est injustifié ou illégitime. Mais que cela signifie simplement qu’il est facile de supposer immédiatement que votre problème est le Candida et de cesser de vous poser d’autres questions pertinentes. Ce qui peut devenir un énorme problème par la suite. Donc, posons-nous plus de questions !

2) Qu’est-ce qui cause la croissance du Candida provoquant l’invasion ?

Il existe de nombreuses théories sur les raisons pour lesquelles ou comment le candida se développe et colonise son environnement. Selon divers blogs d'”experts” et nutrionnistes holistiques (1), l’hypersensibilité au candida est causée par :

  • une alimentation riche en sucre,
  • la pilule contraceptive,
  • les obturations dentaires au mercure,
  • le diabète,
  • les produits contenant de la moisissure et de la levure (comme la levure de bière ou le fromage),
  • les antibiotiques,
  • le chlore et le fluorure contenus dans l’eau du robinet.

Bon, il m’est difficile de garantir toutes ces allégations.

Mais la recherche établit un lien entre les infections vaginales à candida et le diabète incontrôlé, l’utilisation d’antibiotiques et les contraceptifs oraux à haute teneur en œstrogènes (2). Bon, c’est assez spécifique ! Et, malheureusement, il n’existe aucune étude humaine valide examinant la relation de cause à effet du diabète, des antibiotiques, des contraceptifs oraux sur “l’hypersensiblité du candida” de manière généralisée, à ma connaissance (si vous en trouvez une, faites-le moi savoir !)

3) Comment détecter le sur-développement du candida ?

Les naturopathes (3) suggèrent que le candida peut être détecté à l’aide d’un “test de crachats”. Ce joli nom consiste à cracher gracieusement dans une verre d’eau et de l’observer toutes les 20 minutes pendant 1 heure. Apparemment, ils jugent le test positif au Candida s’ils voient des “ficelles” descendants provenant de la surface de l’eau, de la salive trouble en bas du verre et des taches opaques de salive en suspension dans l’eau (bon, je vous épargne les photos de ce test).

Ouais…cela semble être un test… scientifique ?

D’autres “experts” suggèrent un test des anticorps anti-candida pour rechercher des immunoglobines élevées comme les anticorps IgG, IgA et IgM. Oui, là ça sonne plus scientifique, mais ces tests sont connus pour créer des faux positifs (un résultat positif qui est en fait négatif) et des faux négatifs (un résultat négatif qui est en fait positif).

En fait, les recherches scientifiques suggèrent qu’il est pratiquement impossible de diagnostiquer une prolifération de Candida grâce à des tests de laboratoire sur la réponse immunitaire (4). Tout simplement, parce que le candida peut affaiblir le système immunitaire et créer une “tolérance immunologique” ; c’est-à-dire l’absence ou le faible niveau de réaction inflammatoire face à un antigène (donc un état de non-réponse du système immunitaire à un antigène) (5).

Donc, votre médecin peut évaluer si vous avez un muguet ou un infection à levures.

Tout simplement en évaluant vos symptômes ou vos antécédents en plus de prélever un échantillon pour analyse (comme un frottis, un échantillon de selles ou même une biopsie endoscopique). Malheureusement, une culture fongique ne sera pas toujours le signe d’une infection puisque le candida se trouve normalement dans notre corps. En d’autres termes, les symptômes objectifs (c’est-à-dire les symptômes se manifestant par des signes cliniques perceptibles à l’examen) peuvent être la meilleure preuve que nous ayons vraiment.

4) Qu’est que le régime anti-candidose ?

Quoi faire exactement face à l’invasion potentielle de candida dans notre intestin ? Selon les partisans anti-candidose, le sucre “nourrit” cette levure, donc retirer le sucre de l’alimentation aidera à “affamer” la levure de son aliment préféré. Comme il existe différentes versions de ce régime, examinons brièvement chaque grande catégorie de celui-ci, en gardant à l’esprit qu’ils sont “totalement adaptées en fonction de la personne”.

a) Le régime spécifique en glucides (SCD : Specific Carbohydrate Diet)

Le régime spécifique en glucide (ou SCD) pourrait être considéré comme une cure de désintoxication du sucre ou régime anti-candidose, mais ce n’est pas un régime pauvre en glucides car les sucres simples sont autorisés (6). Cependant, les glucides complexes, c’est-à-dire ceux que nous associons normalement au maintien vers une bonne santé car ils sont plus riches en fibres, sont en fait limités. La théorie est que les glucides complexes nourrissent soi-disant des bactéries nocives dans notre intestin, tandis que les sucres simples sont facilement absorbés par la paroi intestinale.

Fait intéressant :

Il y a eu des études très précoces qui ont montré un potentiel prometteur pour le régime glucidique spécifique sur le syndrome du côlon irritable (IBS : Irritable Bowel Syndrome) et la maladie de Crohn de l’enfant (7). Malheureusement, les preuves sont encore quelque peu contradictoires et peu concluantes, et les chercheurs eux-mêmes reconnaissent que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ces associations.

b) Le régime GAPS : le syndrome entéropsychologique (Gut And Psychology Syndrome)

Le régime du syndrome entéropsychologique ou régime GAPS est un régime anti-Candidose basée sur le régime glucidique spécifique et introduit également les aliments par étapes. L’étape 1 est très restrictive et ne permet que de l’eau à température ambiante, des bouillons/soupes maison et du thé au gingembre. Donc vous vous affamez, en fait. C’est super ! (Je plaisante !). Dans la deuxième étape, les jaunes d’œufs crus bio, la viande, les ragoûts de légumes et les aliments probiotiques comme le yogourt sont introduits. Et cela n’a pas l’air…si appétissant que ça.

A ce stade, je n’ai trouvé aucune étude de recherche soutenant l’utilisation du régime GAPS. Alors même si cela ne vous paraît pas pertinent, notez tout de même que l’auteur de ce régime pense que les vaccins peuvent causer le diabète et la maladie cœliaque… et d’autres choses intéressantes. Mais ne rentrons pas dans les détails. Allez au suivant !

c) Le régime de désintoxication au sucre ou régime anti-candidose

Ce régime alimentaire est tout simplement un régime alimentaire extrêmement faible en sucre. Et c’est le Saint Graal de tous les régimes anti-Candidose. Vous n’avez pas le droit de manger des aliments réputés riches en sucre – qu’ils soient naturels ou autres. Oui, oui vous avez bien lu mais le sucre naturel est éliminé. Cela signifie que le miel, le sirop d’érable, les boissons gazeuses, le blé, le seigle, l’avoine, le riz, le maïs, l’épeautre, les carottes, les pommes de terre, les patates douces, les pois, les panais, tous les fruits… (et la liste est longue) doivent être exclus.

Bon, nous savons bien que les boissons gazeuses ne sont probablement pas bonnes pour nous, mais nous savons également que la modération est la clé d’un mode de vie sain. Et bien que je ne sois pas contre une recommandation de limiter les boissons gazeuses, les regrouper dans une catégorie de “NOURRITURE INTERDITE A MANGER” avec les fruits et autres grains entiers sains n’a tout simplement pas de sens.

Vilipender le sucre ne va pas aider.

Et je crains même que de s’imposer cette règle aussi stricte ne vous mènera qu’à des crises de sucre massives. De plus, un grand nombre de ces aliments hors limite dans votre pack de désintoxication du sucre – régime Anti-Candidose – contiennent des antioxydants, des fibres, des composés phytochimiques, des vitamines et des minéraux incroyables.  Donc, même si le régime anti-Candidose vous aidait à “affamer” le Candida, vous seriez également affamés de nutriments importants et de plaisir.

5) Mais est-ce que le régime de désintoxication au sucre (régime anti-candidose) fonctionne tout de même pour éliminer la Candidose ?

Et bien, la recherche n’est pas claire. Dans une étude menée sur des adultes humains en bonne santé, 110g de glucides raffinés (alias sucre) ont été ajoutés aux régimes alimentaires des patients, mais ils ont trouvé qu’il avait “une influence limitée sur la colonisation de Candida”(8). Dans un autre essai randomisé contrôlé qui s’est déroulée en 24 semaines, les groupes qui ont été nourris avec un régime pauvre en sucre et en levures n’ont pas rapporté de meilleurs résultats en matière de qualité de vie et de fatigue chronique que le groupe ayant reçu des interventions diététiques sur la manière de mener une vie saine de manière générale (9).

Cela ne veut pas dire que le sucre n’est pas un aliment pour la levure.

Mais que la relation entre l’apport en glucides dans notre corps ne peut pas simplement être réduite à : “La levure mange du sucre. Donc le sucre provoque ou améliore la croissance d’une mauvaise bactérie intestinale”. Si cela n’est pas une raison suffisante pour NE PAS passer au NO-CARBS (sans glucides) pour vous, la recherche suggère que les levures Candida peuvent manger autre chose que du sucre (10). Elles peuvent être capable de vivre uniquement d’acides gras à longue chaînes tels que l’huile de soja ou le gras de bœuf. Par conséquent, si vous faites le plein de graisses pour compenser le régime pauvre en glucides, vous vous faites peut-être plus de mal que de bien.

6) Autres restrictions alimentaires du régime anti-candidose

Si votre vie n’allait pas être assez misérable sans glucides, de nombreux partisans du régime anti-candidose restreignent également le café, le porc, le vinaigre (oh, mais bien sûr, le cidre de pomme non filtré est accepté), les haricots, les thés noirs et verts, les champignons, les noix de cajou, les cacahuètes, les pistaches, les produits laitiers et tous les poissons sauf le saumon sauvage et les sardines.

Leur justification pour éviter le vinaigre est qu’ils prétendent qu’il est fermenté par la levure. Mais en réalité, le vinaigre est fabriqué par une bactérie (l’acétobacter) qui produit de l’acide acétique à partir de l’alcool. Le porc n’est pas autorisé en raison des retroviridae (rétrovirus) et les haricots sont trop difficiles à digérer. La caféine met à mal le système immunitaire et les noix contiennent apparemment une grande quantité de moisissures. Cela vous semble-t-il suspect ? A ma connaissance, il n’existe pas d’études de haute qualité évaluées par des pairs pour conformer l’une de ces théories.

a) Les probiotiques

Un autre élément du régime anti-candidose est la prise de probiotiques. Les probiotiques sont recommandés pour que la microflore intestinale puisse être repeuplée avec de bonnes bactéries et, à son tour, aider à renforcer l’immunité. Nous avons tous entendu parler des avantages des probiotiques sur notre flore intestinale depuis un certain temps, discutant de leurs implications dans beaucoup de processus, allant de l’immunité à la santé mentale.

Mais fonctionnent-ils réellement pour le candida ?

  • Une vaste revue de la littérature a examiné les preuves des probiotiques pour les infections vaginales à levures et a trouvé des résultats contradictoires et non concluants (11). Alors que certaines études ont révélé une légère diminution de la récurrence de l’infection à candida avec les probiotiques, d’autres n’ont trouvé aucun changement (12).
  • Une revue systématique de la littérature a conclu que si la recherche semblait prometteuse (que les probiotiques peuvent aider), il n’y avait pas suffisamment de preuves de grande qualité pour pouvoir enfin départager le pour ou contre l’utilisation de probiotiques pour les infections à levures (13).
  • Une méta-analyse de 2014 d’essais randomisés contrôlés sur l’utilisation des probiotiques pour les infections à levures a révélé des améliorations du taux de guérison des infections, qu’elles soient utilisées seules, avec des antibiotiques ou administrées par voie orale ou intravaginale (14). Néanmoins, les chercheurs ont également appelé à des essais randomisés contrôlés plus nombreux, plus grands et mieux conçus.
  • Enfin, dans la vaste revue (12), un essai randomisé contrôlé récent consistait à donner aux femmes atteintes d’infections à levures un supplément probiotique ou un placebo. Il a été constaté que même 6 semines après avoir pris des probiotiques, les femmes prenant le supplément avaient une microflore plus équilibrée.

Bien que nous ayons certainement encore besoin de plus de recherche avant de pouvoir suggérer fortement que tout le monde doit investir de gros dollars dans des suppléments quotidiens, les probiotiques semblent avoir des avantages pour la santé intestinale.

Et, la bonne nouvelle est que vous n’avez pas besoin d’obtenir des probiotiques à partir d’une pilule !

Il y a des probiotiques dans une large gamme d’aliments fermentés comme le kimchi, le kombucha, la crème sure, la choucroute, le miso, le yogourt et les cornichons. Si ça vous intéresse, j’ai rassemblé ici quelques recettes pour obtenir votre dose quotidienne.

b) Les antifongiques

Les médicaments antifongiques ont été utilisés avec succès par les professionnels de la santé dans le traitement et la prévention des groupes à risque de candidose systémique (15). Cela dit, il y a eu une étude croisée randomisée en double aveugle de 32 semaines qui n’a rapporté aucune différence entre les groupes de traitement et placebo lors de l’administration de nystatine (un antifongique) à des femmes présentant une hypersensibilité à candida proposée (16).

Alternativement, de nombreux praticiens naturels recommandent l’huile de coco comme antifongique de choix. Car cette huile contient naturellement de l’acide décanoïque et dodécanoïque, qui peuvent avoir des propriétés antifongiques. Dans une étude menée sur des souris (17), l’huile de noix de coco s’est révélée prometteuse pour réduire la prolifération de candida dans l’intestin. Mais lorsqu’elle est extrapolée à la quantité requise dans un régime alimentaire humain normal, vous devrez en consommer 3 1/2 cuillères à soupe / jour. Cela représente 410 calories supplémentaires ! (soit un repas pratiquement).

Il est clair que des recherches supplémentaires sont évidemment nécessaires dans ce domaine, mais au moins, nous avons une option qui ne nécessite pas une désintoxication restrictive du sucre.

Pour conclure

Je ne peux pas affirmer si la cure de désintoxication au sucre ou le régime anti-candidose va tout guérir ou si l’hypersensibilité de la levure Candida est réelle ou pas. Tout simplement, parce qu’il n’y a pas de preuves scientifiques valides (de qualité) pour ME donner ces réponses. Et je n’ai rien vu de très clair pour le moment. Mais, ce que je peux affirmer pour le moment (basées sur des recherches de qualité) :

  • Vous pensez souffrir d’une prolifération de candida, alors consultez votre médecin pour discuter de vos symptômes et de vos options,
  • Ne vous fiez pas aux blog d'”experts” sur Internet (pas même le mien !) pour vous dire ce que vos symptômes signifient ou ce que vous devriez faire à leur sujet,
  • Les probiotiques peuvent être bénéfiques pour notre flore intestinale, que vous ayez ou non une prolifération de candida. Donc profitez du yogourt, du miso, de la choucroute et du kimchi dans le cadre de votre alimentation habituelle,
  • Les glucide sont des sources de fibres qui aident à réduire le cholestérol, la gestion du poids et la fonction intestinale. Donc ne supprimez pas complètement les glucides de votre alimentation.

Commentez et Partagez notre article sur le régime anti-candidose !

J’espère que cet article vous a plu et vous aidera à guérir votre relation avec votre corps et la nourriture. Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez à nous laisser des commentaires. Nous serons ravis de vous entendre !

Céline Maetti

Diététicienne/Nutritionniste

Je suis moi-même passée par toutes les croyances sur notre santé (régimes, exercices intensifs,…) J’ai traversé de nombreuses étapes avant de réaliser ce qu’on nous cache réellement.
Etudiant pendant plus de 15 ans les recherches scientifiques, je souhaite partager avec le plus grand nombre ce que j’ai pu découvrir. Et c’est avec toute une équipe d’experts dans leur domaine que j’ai construit les programmes Miam&Fit. Mon objectif est d’aider les gens à retrouver la santé et à aimer leur vie !

Si vous avez aimé mon article, laissez moi un petit commentaire laughing.

Vous souhaitez en savoir plus ? Regardez notre page ici.

Bibliographie :

(1) RICHARDS L. “The 7 most common causes of candida” – The Candida Diet, 2019, article internet. Consulté le 05/02/2021 : https://www.thecandidadiet.com/causes-of-candida/

(2) ACHKAR J. M. et FRIES B. C. “Candida Infections of the genitourinar tract” – Clinical Microbiology Reviews, 2010, 23(2), pp. 253 – 273. DOI 10.1128/CMR.00076-09

(3) “Test maison pour détecter le candida albicans dans le corps” – Améliorer ta Santé, 2020, article internet. Consulté le 25/01/2021 : https://amelioretasante.com/test-maison-detecter-candida-albicans-corps-leliminer-naturellement/

(4) DE REPENTIGNY L. et BOUSHIRA M. “Diagnostic rapide des mycoses opportunistes par la détection d’antigènes circulants” – Médecine/ Sciences, 1987, 3, pp. 100 -105. https://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/3628/MS_1987_2_100.pdf?sequence=1

(5) VONG O. “Candida cale le jeu…” – Société Française de Microbiologie, 2020, article internet. Consulté le 05/02/2021 : https://www.sfm-microbiologie.org/2020/06/10/candida-calme-le-jeu/

(6) KAKODKAR S. et al. “The specific carbohydrate diet for inflammatory bowel disease : a case series” – Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics, 2015, 115(8), pp. 1226 – 1232. DOI : https://doi.org/10.1016/j.jand.2015.04.016

(7) SUSKIND D. L. et al. “Nutritional therapy in pediatric Crohn disease : the specific carbohydrate diet” – Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition, 2014, 58(1), pp. 87 -91. DOI : 10.1097/MPG.0000000000000103

(8) WEIG M. et al. “Limited effect of refined carbohydrate dietary supplementation on colonization of the gastrointestinal tract of healthy subjects by Candida albicans” – The American Journal of Clinical Nutrition, 1999, 69(6), pp. 1170 – 1173. DOI: 10.1093/ajcn/69.6.1170

(9) HOBDAY R. A. et al. “Dietary intervention in chronic fatigue syndrome” – Journal of Human Nutrition and Dietetics, 2008, 21(2), pp. 141 – 149. DOI: 10.1111/j.1365-277X.2008.00857.x

Bibliographie :

(10) GUNSALUS K. T. W. et al. “Manipulation if host diet to reduce gastrointestinal colonization by the opportunistic pathogen Candida albicans” – American Society for Microbiology Journals, 2018, 1(1), pp. e00020-15. DOI : 10.1128/mSphere.00020-15

(11) FALAGAS M. E. et al. “Probiotics for prevention of recurrent vulvovaginal candidiasis : a review” – Journal of Antimicrobial Chemotherapy, 2006, 58(2), pp. 266 -272. DOI: 10.1093/jac/dkl246

(12) WOLFF B. J. et al. “Oral probiotics and the female urinary microbiome : a double-blinded randomized placebo-controlled trial” – International Urology and Nephrology, 2019, 51, pp.2149 – 2159. DOI : https://doi.org/10.1007/s11255-019-02282-3

(13) SENOK A. C. et al. “Probiotics for the treatment of bacterial vaginosis” – Cochrane Database of Systematic Reviews, 2009, 4, CD006289. DOI : 10.1002/14651858.CD006289.pub2

(14) DONDERS G. G. G. et al. “Treatment of bacterial vaginosis : what we have and what we miss” – Expert Opinion on Pharmacotherapy, 2014, 15(5), pp. 645 – 657. DOI : 10.1517/14656566.2014.881800

(15) PAPPAS P. G. et al. “Clinical pratice guideline for the management of candidiasis : 2016 update by the infectious diseases society of America” – Clinical Infectious Diseases, 2016, 62(4), pp. e1-50. DOI : 10.1093/cid/civ933

(16) DISMUKES W. E. et al. “A randomized, double-blind trial of nystatin therapy for the candidiasis hypersensitivity syndrome, The New England Journal of Medecine, 1990, 323(25), pp. 1717 – 1723. DOI : 10.1056/NEJM199012203232501

(17) GUNSALUS K. T. W. et al. “Manipulation of host diet to reduce gastrointestinal colonization by the opportunistic pathogen Candida albicans” – American Society for Microbiology, 2015, 1(1), pp. 00020-15. DOI : https://doi.org/10.1128/mSphere.00020-15

Inscrivez-vous à ma newsletter !

Des conseils exclusifs sur l'alimentation intuitive, la liberté alimentaire et l'acceptation corporelle livrés directement dans votre boîte mail !

Recevez gratuitement nos 5 plans de nutrition ainsi que nos recettes, vidéos et nouveaux articles en matière de bonne santé...

Nous respectons votre vie privée. Toutes vos informations sont 100% sécurisées et ne seront jamais communiquer.

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CONNEXION

Des articles sur votre être-bien livré directement dans votre boite de réception.

Pin It on Pinterest

Share This